Home   

Français        Español           عربي           Deutsch        English     

   Prospectives
  by A S Shakiry
> 57 . L’irak, c...
> 56 . Tourisme de diff...
> 55 . Mécanismes de...
> 54 . Mécanisme de ...
> 53 . Printemps arabe ...
> 52 . Où et comment...
> 51 .
> 50 . Dubaï crée...
> 49 . Perspectives du ...
> 48 . Le parcours du v...
> 47 . Perspectives du ...
> 46 . Le forum islam e...
> 45 . Qui est le plus ...
> 44 . La vision global...
> 43 . Musées, reche...
> 42 . Le quarantenaire...
> 41 . Le parcours du v...
> 40 . Origines des civ...
> 39 . Le forum islam e...
> 38 . Visites des cime...
> 37 . Le tourisme huma...
> 36 . Le tourisme reli...
> 35 . Tourisme de paix...
> 34 . Le tourisme reli...
> 33 . Le visa touristi...
> 32 . Espaces touristi...
> 31 . L’espace ...
> 30 . Perspectives du ...
> 29 . Importance des c...
> 28 . Le vendredi, jou...
> 27 . Bagdad berceau d...
> 26 . Le hijab de bain...
> 25 . Projet de lâ€...
> 24 . La culture touri...
> 23 . «tourisme isl...
> 22 . Nos chiffres ara...
> 21 . Tourisme rési...
> 20 . Les langues et m...
> 19 . Tourisme et cons...
> 18 . Comment consolid...
> 17 . Le hadj au 21Ã...
> 16 . Dans les lieux s...
> 15 . Perspectives du ...
> 14 . La sécuritÃ...
> 13 . Hospitalité
> 12 . Festival des cul...

Issue 34

Version imprimable

Tourisme Islamique Perspectives

Le tourisme religieux plaque tournante du tourisme inter islamique

Le Hadj et la Omra, ainsi que les visites aux sites des prophètes et des tombes des Imams et des hommes saints, lors des festivités religieuses, ont été, tout au long de l'histoire, le moteur qui faisait sortir les peuples musulmans de leur routine quotidienne et de leurs villes et pays, pour se décontracter et se divertir. Après l'accomplissement de la prière ou de la visite voulue, les personnes retrouvent leur paix spirituelle et profitent des agréments de la vie dans la limite du respect des valeurs musulmanes et humaines. Il est indispensable d'en donner des exemples et des faits, pour qu'ils soient connus des non musulmans. Les Musulmans devant les connaître, même s'ils ne les ont pas pratiqués. Il y a d'abord la Mosquée du  Prophète à La Mecque, visitée lors du Hadj et la Omra, et la visite de Médine qui abrite la tombe du grand prophète Mohammed (PSL). Ensuite, la mosquée Al Aqsa de Jérusalem et les lieux saints des prophètes, tels que Adam, Jonas, Georgi, Noah, Hod, Salah, et Di Al Kifl, en Irak, et Abraham en Jordanie. Puis, il y a les tombeaux des Imams de Ahl Al Bayt, à Nadjaf, Kerbela, al-Kadhemeyya, Samarae et Mash'had; ainsi que ceux des imams des doctrines islamiques, tels que la mosquée et tombeau de l'imam Abou Hanifa An-Noaman, à Al-Kadheleyya de Bagdad; les tombeaux des Compagnons du prophète, et ceux des saints qui ont porté le message de l'islam aux quatre coins du monde musulman, de l'Océan Atlantique, à l'extrême orient asiatique, au sud africain.

Les mosquées et les mausolées des imams, des Compagnons du prophète et des saints regorgent d'apports spirituels et rayonnent de foi et de sacrifices au service de l'Islam.

D'un autre côté, le saint Coran précise que Dieu a voulu que les maisons et lieux où vécurent les prophètes et les saints soient édifiés et pérennisés à travers les siècles, afin qu'ils soient un guide pour la bonne voie, et un rappel des hommes fidèles et probes. Ainsi, Il a dit en guise d'hommage aux Gens de la Caverne (Ahl al Kahf): «Et c'est ainsi que Nous fîmes qu'ils furent découverts, afin qu'ils [les gens de la cité] sachent que la promesse d'Allah est vérité et qu'il n'y ait point de doute au sujet de l'Heure. Aussi se disputèrent-ils à leur sujet et déclarèrent-ils: ‹Construisez sur eux un édifice. Leur Seigneur les connaît mieux›. Mais ceux qui l'emportèrent [dans la discussion] dirent: ‹Elevons sur eux un sanctuaire›.» ( La Caverne- Ahl Kahf/21).

L'importance des vestiges et patrimoines historiques nous est dévoilée à travers les récits sur Al Israe Wa Mia'rage; puisque dans le programme de ce voyage, le Prophète a visité les lieux saints des anciens prophètes. Selon ces récits, Il est descendu dans Al Mia'rage à Médine, à Tor du Sinaï et à Bethléem, où il a fait sa prière. Gabriel, Lui dit alors: « Messager de Dieu, sait-tu où Tu as prié? Tu as fait ta prière à Tiba, où tu feras ton émigration (Hijra), à Tor du Sinaï où Dieu parla à Moïse et à Bethléem où naquit Jésus. »

Ainsi, les générations des croyants s'étaient habituées à donner une importance au respect des tombeaux et lieux de résidence des prophètes et des saints, poussé à cela spontanément et existentiellement, mais aussi par la religion et la raison, en vue de préserver cette histoire, ses vestiges et son patrimoine.

Les concepts de tourisme religieux ont commencé à se développer après la parution du magazine Tourisme Islamique et son site web. A travers eux s'est diffusé ce concept nouveau et étrange. Autour de lui s'élevèrent diverses questions, dans un premier temps. Ensuite,  les expositions, les activités touristiques et les universités commencèrent a étudier, à analyser les significations du tourisme islamique, faisant le suivi de ses portées humaines, et évaluant chacun des aspects de ses significations et ses perspectives, notamment la recherche sur le tourisme religieux et ses portées historiques, la vigueur de son activité et son rendement économiques. Il y avait un consensus des personnes intéressées, et des spécialistes à ce sujet, vu son importance et sa priorité et la multiplicité des ses bénéfices à tous les degrés.

La question qui se pose alors: pourquoi les pays arabo-musulmans n'ont pas donné la priorité au tourisme religieux dans leurs plan de développement touristique, notamment eu égard à la place désormais accordée à ce secteur? Le tourisme religieux est l'une des plus importantes richesses du tourisme dans le monde, particulièrement pour les pays musulmans riches en patrimoine diversifié. Richesses et trésors permanents dépassant le pétrole, et qui ont attiré des millions de visiteurs musulmans à travers l'histoire et attireront des centaines de millions de Musulmans et de non musulmans, à l'avenir. Même si les modes de vies changent, la foi reste immuable.

L'humanité recherche ses origines à travers les siècles. Durant les deux derniers siècles, notamment, les universités et les centres de recherche ont commencé à faire des recherches scientifiques, sociales, humaines et religieuses; fouillant les coins à la recherche du moindre élément témoignant de la vie de ceux qui avaient vécu dans cette région et dans telle ou telle époque historique. Actuellement, il y a davantage de passion et de volonté pour la recherche; et les pays sont entrés désormais dans une course pour consacrer des millions de dollars à la recherche du moindre patrimoine historique à même de restituer une partie de leur histoire et afin d'en tirer profit dans la promotion touristique.

L'Organisation mondiale du tourisme a estimé à 300-350 millions le nombre de touristes visitant des lieux pour des motifs religieux ou de croyance. Le 1er congrès mondial du tourisme religieux, tenu en octobre 2006, a évalué ce marché à 18 milliards de $ annuellement.

Nous constatons des expériences prometteuses dans notre monde islamique. Ainsi, l'Arabie Saoudite consacre des centaines de millions de dollars pour mettre en valeur son patrimoine historique, tels que le patrimoine et les tombeaux de Mada'ine Saleh, qui était la capitale du sud de la civilisation nabatéenne, la ville jumelle de Petra de Jordanie. Il y a aussi son intérêt pour la région historique de Ad-Dar'iyah d'où fut issu l'Etat saoudien et son alliance historique avec Cheikh Mohamed Ben Abdel-Wahab, en 1157 H/1744. Des centaines de millions de dollars vont être consacrés, en trois étapes, à la restauration de cette ville construite en pisé. Les responsables ont également commencé à construire les routes et les hôtels et à mettre en œuvre les moyens de transport et les investissements nécessaires pour l'accueil des touristes.

Il reste encore de nombreux sites et genres de tourismes dont parlent les responsables. Mais, la question qui se pose est la suivante: à qui prépare-t-on ces sites? Et quel est le nombre de touristes étrangers  qu'on prévoit attirer? Quel est le coût de gestion de ces sites et quel est celui de l'entretien et de la protection des touristes? Quelles impressions en donneront-ils dans leurs pays? Quel en serait le rendement économique et publicitaire? Et le plus important: quel en serait le rendement intellectuel et spirituel pour les Musulmans, où qu'ils soient?

Nous voyons des expériences réussies de pays tels que l'Egypte, la Syrie et la Jordanie, qui ont réussi à exploiter leur patrimoine et sites historiques islamiques en les transformant en rêve que tout un chacun désire voir. Nous en citons entre autres, la Mosquée de Al Hussein, l'un des principaux sites du Caire, et près de lui, le tombeau de Assayida Zainab; ainsi que les tombeaux de Mohamed Ibn Bakr et de Malek Al Achtar. En Syrie, il y a les tombeaux de Assayda Zainab, de Assayida Roqaya Bent Al Imam Al Hussein, du prophète Yahia, dans la Mosquée de Damas; ainsi que ceux de nombreux compagnons du prophète (PSL), tel que Ammar Ibn Yasser. En Jordanie, on trouve les tombeaux de Jaafar Ibn Abi Taleb Attayar  et Abdullah Ben Rawaha et Zaid Ibn Haretah, que Dieu les enveloppe de sa bénédiction.

Il faut que le tourisme religieux et les autres tourismes respectueux des valeurs islamiques et humaines soient la voie. Leur alternative, c'est la déliquescence répandue telle l'épidémie que nous voyons dans des pays que nous ne voulons pas nommer. Parfois, l'épidémie gagne des pays et des régions qui étaient autrefois immunisés, si la conscience n'est pas présente, le censeur inconscient et la religion  un rempart. Tel l'annonce faite par la police d'un Etat du Golf arabe, relative à la prise d'un réseau de centaines de personnes dans 22 sites comprenant diverses nationalités qui s'adonnaient à des pratiques transgressant, morale, religion et valeurs humaines, sous couvert du tourisme de loisirs. En réalité, il s'agissait d'un commerce d'êtres humains, de gain illicite et d'un avilissement de l'homme que Dieu a honoré.

La question est de savoir quel tourisme vise-t-on?

Nous avons une ressource touristique intarissable, c'est le tourisme religieux émanant de notre foi, et les autres genres de tourisme non contradictoires avec notre foi et notre culture, et qui habituellement coexistent et se développent côte à côte avec le tourisme religieux, tels que le tourisme de la nature, le tourisme du patrimoine, lié à la culture du pays, le tourisme rural, et d'autres genres très nombreux que l'on peut englober dans un terme général, le tourisme culturel. N' est-il pas venu le temps de lui donner, ainsi qu'à nos peuples, l'intérêt et l'attention qu'il mérite, pour qu'on puisse faire   mention honorable face aux autres nations, et pour qu'il soit une source de prospérité pour nos pays et de considération et de respect à notre histoire?

Nous appelons à ce que les destinations et les objets du tourisme soient consacrés à rendre service aux pays et aux habitants, avec des visées et des bénéfices de haut niveau. Il y a l'utilité de la décontraction et du divertissement. L'être humain peut être affecté par la déprime, ou un malheur; le voyage peut-être le meilleur remède. Il y a aussi, le fait de gagner sa vie, comme c'est le cas du tourisme commercial; ou d'acquérir la science, le hadith du prophète dit;"Cherche la science même en Chine"; ou la connaissance des cultures, lorsqu'on voyage on découvre les traditions et les cultures des autres pays.

L'Arabie Saoudite est le pays le mieux placé pour porter l'étendard du tourisme islamique et en tracer la voie, en raison du privilège que Dieu lui a donné avec la Kaaba vers quoi s'orientent tous les Musulmans de la planète, et sa terre qui reçut le Message de Mohamed. On y trouve aussi l'histoire, les tombeaux de l'élite de Ahl Al Bayt (famille du prophète), de ses Compagnons, et de ceux qui les ont suivis à travers les générations. Quels gisements possèdent l'Arabie Saoudite et le reste des pays musulmans, si on les restaurait, tel la région de Al Baki', et si on élaborait des programmes touristiques associant le tourisme religieux aux autres tourismes désirés par les visiteurs?

La restauration de Al Baki', pourrait avoir d'autres bénéfices plus généraux et plus globaux; à savoir reconstituer l'unité des Musulmans. Ainsi, l'Arabie Saoudite ne serait pas seulement la terre abritant et préservant l'histoire des Musulmans avec leurs diverses confessions et doctrines, refusant tout appel excommuniant incitant à la tuerie, à la destruction des mosquées, des mausolées, des lieux de visites et des tombeaux des saints; et tout ce qui incite à la discorde. Que l'on tire les leçons de l'Iraq, où les tueries et les démolitions des mausolées à Samarae et dans d'autres régions, n'étaient pas des destructions spécifiques à l'Iraq ou de telle ou telle confession; mais ce furent des destructions et une négation des valeurs islamiques et une énorme perte pour tous.

 Je m'adresse à SM le roi Abdullah Ibn Abdelaziz, ainsi qu'aux théologiens du royaume et à tous les membres du gouvernement, notamment les organismes oeuvrant nuit et jour pour mettre en lumière les attractions touristiques du royaume, afin qu'ils  diffusent la culture du tourisme islamique, avec toutes ses dimensions, religieuse, historique et civilisationnelle ; et pour qu'ils donnent l'exemple de la distinction du tourisme suivant les valeurs islamiques et humaines. De même, j'appelle les responsables à créer des centres de recherches théologiques pour toutes les confessions afin de contribuer à enlever les entraves et divergences en terme d'ijtihad (effort intellectuel) qui se dressent devant les confessions et peuples musulmans. Nous souhaitons que la question de la restauration des tombes d'Al Baki' et la préservation du caractère sacré des tombes des musulmans, requièrent l'attention et soient prioritaires. Notre respect de notre histoire et de l'histoire des protecteurs de notre foi et des Bons musulmans, obligera le monde à nous respecter, et inversement. Cela n'est pas en contradiction avec notre foi, en un Dieu unique, qui a honoré l'homme en le dotant de la raison et de la foi et a fait des martyrs des êtres vivants dans leur vie et leur mort ; Allah a dit : «Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus» ( La famille Imrane- Al Imrane/169). La commémoration de leur souvenir et la restauration de leurs tombes sont une bénédiction de Dieu et un rapprochement envers Lui.

Enfin, je n'aurais pas pu aborder ce sujet, si je n'avais pas une profonde foi en Dieu, et si je n'avais pas été honoré par les responsables du royaume, avec à leur tête, le prince Khaled Ibn Abdelaziz, Prince de la région de Assir, qui a offert le Bouclier de Assir au magazine Tourisme Islamique, en récompense de ses efforts au service du tourisme de la région de Assir et sa coopération avec la Commission touristique de la Chambre de commerce et d'industrie de Abha. Et si je n'avais pas été invité par la Haute Commission du tourisme, via l'ambassade d'Arabie Saoudite de Londres, pour visiter le royaume dans le cadre d'une délégation britannique. Visite qui a duré huit jours, durant lesquels nous avons bénéficié d'un accueil chaleureux et d'une hospitalité exemplaire. Cela prouve que le royaume d'Arabie Saoudite a suivi le magazine ITM et son site web depuis le début de sa parution, qui a bénéficié du respect et de la considération pour son message islamique et humaniste éthique, sachant que le magazine et son site web n'ont rien à voir avec les courants, les tempéraments et les ambitions. Leur principal but est de bénéficier de la bénédiction de Dieu.

Oeuvrons tous pour la diffusion de la culture du tourisme islamique, avec ses divers genres, et pour mettre le tourisme religieux au centre de tous les autres genres de tourisme et leur catalyseur ; et ce afin que les générations actuelles et les nouvelles générations puissent connaître les patrimoines et l'histoire de leurs pays et des autres pays du monde. Ainsi, se diffuseront les étendards et les chants de la paix et de l'amour entre musulmans, voire entre toutes les nations.

Que Dieu nous assiste pour réussir 

Le dos pour dpasser

Copyright © A S Shakiry and TCPH Ltd.

View World Tourism Exhibitions

 

 


Founded by Mr. A.S.Shakiry on 2011     -     Published by TCPH, London - U.K
TCPH Ltd
Islamic Tourism
Unit 2B, 2nd Floor
289 Cricklewood Broadway
London NW2 6NX, UK

Copyright © A S Shakiry and TCPH Ltd.
Tel: +44 (0) 20 8452 5244
Fax: +44 (0) 20 8452 5388
post@islamictourism.com